Développer son harmonie

Développer son harmonie

Le développement de l’harmonie

Une étape importante dans le développement de soi vise à améliorer s confiance en soi et son estime de soi. Pour pouvoir transformer nos pensées négatives et donc notre réalité, il est nécessaire de s’en sentir capable d’une part mais aussi de savoir que l’on mérite d’être heureux. Mériter, c’est non seulement avoir droit mais aussi savoir, sentir que l’on a tout en nous pour l’être et que nos pensées négatives ne sont que bien souvent motivées par la peur qui recouvre la beauté de notre être intérieur. En tous cas, il est essentiel d’être lucide dans nos pensées conscientes afin d’éviter de renforcer le négatif qui est en nous. Il y a déjà un profond déséquilibre entre l’énergie positive et l’énergie négative.

Regardons autour de nous, écoutons la rue, les medias ou tout autre thermomètre sur le monde. Ne trouvez-vous pas disproportionnée la masse négative exprimée ? Mais, attention. Il ne s’agit pas de faire la politique de l’autruche mais de regarder objectivement les évènements. Le négatif est amplifié. Le positif est minimisé. Si nous pouvions déjà équilibrer un peu mieux cette tendance, nous développerions beaucoup plus l’énergie de vie et l’intégrerions comme faisant naturellement partie de nous. A ce propos, il est fréquent d’entendre le raisonnement suivant : « si tout va bien dans ma vie, ça ne peut pas durer.

Donc, je préfère me contenter du peu que j’ai ». Parfois, inconsciemment, on préfère aussi se déclencher des petits maux pour éviter un grand mal. C’est très superstitieux comme mécanisme. Puisqu’il faut souffrir, nous allons choisir inconsciemment le domaine où nous souffrirons pour éviter que cela apparaisse dans les autres domaines de notre vie. Nous avons, de ce fait, isolé nos mécanismes de sabotage en croyant les contenir et les contrôler. Mais quelle mauvaise surprise lorsque un ou plusieurs autres secteurs de notre vie déraillent à leur tour ! Je pense qu’il est nécessaire de lâcher la notion de maîtrise totale de soi. Nous ne sommes pas des machines à contrôle. Le mental n’a pas à avoir un rôle de superviseur et de superpuissant dans notre système. Au contraire, il est essentiel de le laisser à sa juste place comme tous les autres parties de notre être. D’ailleurs, à partir du moment où une des fonctions est prépondérante par rapport au tout, il y a déséquilibre.

Vous avez certainement croisé la très répandue notion de lâcher-prise. Il ne s’agit pas non plus de tout abandonner à la fatalité. N’oublions pas que nous sommes les créateurs de notre vie et que notre rôle est de la célébrer de la plus belle façon qu’il soit. Je définis le lâcher-prise comme une totale confiance en l’énergie de la vie dans une sécurité absolue. La lutte est abandonnée et nous nous laissons aller à la fluidité de la vie dans son aspect le plus créatif en étant libre d’agir.

Bien sûr, cela ne nous évite pas les écueils mais nous permet de les dépasser beaucoup plus librement et plus rapidement. En même temps, il est important d’avoir à l’esprit que nous faisons ce que nous pouvons. Ne croyez-vous pas que si nous avions cru avoir la possibilité de faire autrement, nous ne l’aurions pas choisie ? Nous nous sentons limités dans notre champ d’action pour quelles que raisons que ce soient. Et c’est en nous libérant d’un maximum de pensées négatives que nous allons augmenter l’étendue de nos possibles et de nos choix. Plutôt que d’appliquer des réactions réflexes aux situations vécues, nous allons pouvoir être plus créatifs et beaucoup plus adaptables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *