Le CBG

Je pense que le début de l’année 2023 est un bon moment pour se concentrer sur sa santé et son bien-être. Il est important de prendre du temps pour soi et de se créer des espaces de détente pour se ressourcer.

Je ne sais pas vous, mais cette année je me fixe comme résolution de ralentir dans ma vie pour me consacrer plus de temps à moi-même et à mes proches. Cela peut inclure des activités telles que la méditation, la pratique d’un sport ou la lecture d’un bon livre.

Aujourd’hui, je souhaite vous parler non seulement du CBD mais aussi du CBG, un nouvel arrivant qui me parait important de définir ensemble. Mais avant d’en parler, faisons un peu le point sur les activités qui vous permettrons de vous relaxer en ce début d’année.

Comment se relaxer en 2023 ?

Il existe de nombreuses activités qui permettent de se relaxer, comme la méditation, la pratique de yoga, la lecture, l’écoute de musique, la marche en plein air, entre autres.

Le CBD et le CBG sont également des options intéressantes pour se détendre et améliorer son bien-être. Le CBD est un cannabinoïde qui peut aider à réduire l’anxiété et la douleur, tandis que le CBG est un cannabinoïde récemment découvert qui a des propriétés analgésiques, anti-inflammatoires et anti-bactériennes.

Comme précisé en introduction, j’ai récemment commencé à utiliser le CBG et j’ai remarqué une réduction de mon stress et de mes douleurs musculaires. Il est important de rappeler que ces substances ne sont pas encore réglementées dans tous les pays et il est important de se renseigner sur les effets et les risques avant de les utiliser.

Rappel : qu’est ce que le CBD ?

Le CBD, ou cannabidiol, est l’un des nombreux cannabinoïdes présents dans la plante de cannabis. Il est distinct du THC (tétrahydrocannabinol), le cannabinoïde psychoactif qui est responsable de l’effet « high » associé à la consommation de cannabis. Le CBD, lui, n’a pas d’effets psychoactifs et peut aider à réduire l’anxiété, la douleur, l’inflammation et les spasmes musculaires. Il est de plus en plus utilisé dans des produits de santé et de bien-être tels que les huiles, les gélules, les crèmes et les baumes.

Les études sur les effets thérapeutiques du CBD sont encore en cours mais il y a des indications que cela pourrait aider à traiter certaines maladies comme l’épilepsie, le syndrome de Tourette, le mal de Parkinson, le diabète, l’acné, l’anxiété, les troubles de sommeil, etc.

Qu’est ce que le CBG ?

Le CBG, ou cannabigerol, est un cannabinoïde qui se trouve naturellement dans la plante de cannabis. Il est considéré comme un cannabinoïde « précurseur », car il est converti en d’autres cannabinoïdes tels que le CBD et le THC au cours du développement de la plante. Contrairement au CBD et au THC, le CBG n’a pas d’effet psychoactif.

Tout comme le CBD, le CBG est utilisé pour ses propriétés analgésiques, anti-inflammatoires et anti-bactériennes. Il est également utilisé pour traiter les troubles de l’humeur, les troubles de l’appétit et les troubles de sommeil.

Les études scientifiques sur le CBG

Les études sur les effets thérapeutiques du CBG sont encore en cours mais il y a des indications que cela pourrait aider à traiter certaines maladies comme la glaucome, l’ostéoporose, l’inflammation, les troubles de l’humeur, les troubles de l’appétit et les troubles de sommeil.

Malgré le fait que la législation ne soit pas encore encadrée sur le sujet, il existe de nombreux sites web qui le commercialise. Dans mes recherches, j’ai notamment trouvé ce site sur l’achat de CBG.

Le CBG est également utilisé pour traiter les troubles de la peau tels que l’acné et la dermatite. Il est important de rappeler que ces substances ne sont pas encore réglementées dans tous les pays et il est important de se renseigner sur les effets et les risques avant de les utiliser.

Depuis plusieurs années, les études scientifiques sur le CBG ont été mené dans plusieurs pays et aujourd’hui en 2023 elles sont consultables en ligne. Si vous souhaitez approfondir le sujet, je vous invite à étudier ces études (en anglais) :

  • « Cannabigerol, a non-psychotropic cannabinoid, decreases intraocular pressure and protects retinal neurons » (2019) – Cette étude a montré que le CBG a des propriétés hypotensives intraoculaires et qu’il protège les neurones rétiniens.
  • « Cannabigerol is a novel, well-tolerated appetite stimulant in pre-satiated rats » (2019) – Cette étude a montré que le CBG a des propriétés stimulant l’appétit chez les rats.
  • « Cannabigerol, a minor phytocannabinoid, but not cannabidiol, increases huntingtin levels in striatal cells » (2019) – Cette étude a montré que le CBG augmente les niveaux de huntingtine dans les cellules striatales, ce qui pourrait avoir des implications pour le traitement de la maladie de Huntington.
  • « Cannabigerol (CBG) attenuates cisplatin-induced emesis in Suncus murinus and nausea-induced behaviour in rats » (2020) – Cette étude a montré que le CBG atténue les nausées et les vomissements induits par la cisplatine chez les souris et les rats.
  • « Cannabigerol (CBG) and cannabigerol acid (CBGA) induce autophagy and inhibit proliferation in human glioblastoma cells » (2020) – Cette étude a montré que le CBG et le CBGA induisent l’autophagie et inhibent la prolifération des cellules glioblastomes humains, ce qui pourrait avoir des implications pour le traitement du glioblastome.

Il est important de noter que ces études sont encore en cours et les résultats ne sont pas concluants, ils requièrent plus d’études pour mieux comprendre les effets et les bénéfices potentiels du CBG. Enfin, il est important de rappeler que ces substances ne sont pas encore réglementées dans tous les pays et il est primordial de se renseigner sur les effets et les risques avant de les utiliser.

Plus tard, je ferais un article sur le CBG et la législation européenne / française.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *